Les rimes de élever



Rimes avec élever

Définition de élever |

Définition:

élever (t) (1ergroupe)
  • (ucf|mettre) plus haut, porter plus haut, rendre plus haut. - Ce tableau est trop bas, il faudrait l’élever. - Élevez davantage cette lampe. - Ce mur n’a que trois mètres, il faut l’élever d’un mètre. - Élever des eaux pour faire des jets d’eau, des cascades. - Ce terrain s’élève en amphithéâtre. - S’élever en l’air. - Nous vîmes s’élever un nuage de poussière. - Les vapeurs qui s’élèvent de la terre. - Élever la voix, élever le ton, Parler plus haut qu’à l’ordinaire ; et, figurément, Parler avec hauteur. - Il ne vous convient pas d’élever ici la voix.
  • (fig) … - Élever la voix pour quelqu’un, en faveur de quelqu’un, contre quelqu’un, Parler hautement, ouvertement en faveur de quelqu’un, ou à son désavantage. - Leur voix s’est élevée en faveur de l’innocent. On dit, dans un sens analogue, - Élever une protestation.
  • (musi) … - Élever le ton d’un morceau, Transposer un morceau pour qu’il soit exécuté sur un ton plus haut que celui dans lequel il a été composé. - (anal) Élever le ton d’une discussion, d’un débat.
  • (fig) … - Élever son cœur, son esprit, son âme à Dieu, Porter ses pensées, ses désirs vers Dieu. - Une âme qui s’élève à Dieu. On dit également - Élever son âme, ses pensées vers Dieu.
  • (fig) … - Élever l’âme, l’esprit, Les fortifier, les ennoblir. - La lecture de cet ouvrage élève l’âme. - Dans la contemplation de la nature, l’âme s’élève. On dit dans un sens analogue - Élever les sentiments, le courage. - Son style s’élève quelquefois.
  • (fig) (ucf|investir) de quelque dignité, placer dans un haut rang, rendre supérieur en pouvoir, en fortune, en gloire. - La faveur l’a élevé de bien bas. - Dieu élève les uns et abaisse les autres. On dit, dans le même sens, - Élever quelqu’un aux charges, aux dignités, aux honneurs ; l’élever au plus haut rang. - S’élever à force d’intrigues. - S’élever par son mérite aux plus hautes dignités.
  • (fig) … - Élever quelqu’un au-dessus des autres, Lui attribuer la supériorité, l’avantage sur les autres. - Il l’a élevé au-dessus de tous les autres. On dit, par exagération dans un sens analogue, - Élever quelqu’un aux nues, Lui donner des louanges excessives. - Élever une chose au rang d’une autre, Lui attribuer, ou lui donner une importance égale, le même mérite. - Il a, par ses découvertes, élevé cette science au rang des sciences exactes.
  • (fig) (ucf|augmenter) de quantité, de prix, de valeur. - Élever le prix des denrées. - Le prix de cette marchandise s’est élevé à cent francs. - Élever le taux de l’intérêt. - Élever la valeur d’une monnaie. - Élever la température d’un lieu, d’un liquide. - Le thermomètre s’est élevé à vingt degrés.
  • (math) … - Élever un nombre à la seconde puissance, à la troisième puissance, etc., Le carrer, le cuber.
  • En outre Faire construire. - Élever un bâtiment, un mur, un pavillon. - Élever une statue à un grand homme. - Élever un obélisque.
  • (fig) … - Élever autel contre autel. Voyez « autel ».
  • (géom) … - Élever une perpendiculaire, D’un point pris sur une ligne, tracer une perpendiculaire à cette ligne.
  • (fig) (ucf|opposer), proposer ou faire naître, en parlant de doutes, de scrupules, de difficultés. - Vous élevez là une difficulté, une chicane bien étrange. - Élever des doutes sur la réalité d’un fait.
  • (ucf|nourrir) un enfant, entretenir son existence jusqu’à ce qu’il ait acquis une certaine force. - Cette femme a eu plusieurs enfants, mais elle n’a pu en élever aucun. - Cet enfant est faible, il sera malaisé à élever. - Élever par charité.
  • Il se dit, dans un sens analogue, en parlant des Animaux, et même des arbres et des plantes. - Les paons sont difficiles à élever. - J’ai eu de la peine à élever ces plantes, ces fleurs, ces arbres.
  • (fig) (ucf|instruire), former par l’éducation. - Élever la jeunesse, l’élever dans la crainte de Dieu. - Il a été élevé dans la religion catholique. - Il fut élevé dans un collège de province.
  • S’élever signifie particulièrement S’enorgueillir. - Celui qui s’élève sera abaissé.
  • (fig) ... - S’élever à de hautes considérations sur un sujet, Présenter, développer sur un sujet de hautes considérations.
  • (fig) ... - S’élever à la connaissance de Dieu, aux notions, aux idées d’ordre, de justice. - S’élever à la conception d’un ordre général de l’univers, etc., se dit de Ceux que le perfectionnement de l’intelligence et l’habitude de la réflexion ont mis en état de comprendre l’existence de la Divinité, le besoin de l’ordre, de la justice, etc. - On dit aussi - L’esprit de l’homme ne peut s’élever jusque-là, Il n’est point donné à l’homme de comprendre cela.
  • (fig) … - Cette somme, ce nombre, etc., s’élève à tant, Monte à tant, est de tant. - Le total s’élève à plus de vingt mille francs. - Leur nombre ne s’élevait pas à plus de dix mille. s’élever (t)
  • , tant au propre qu’au figuré, Se former, survenir, naître. - Il s’éleva une tempête. - Un orage s’est élevé tout à coup. - Il s’éleva un bruit dans l’assemblée. - Une dispute, une sédition s’est élevée. - En ce temps-là il s’éleva des sectes nouvelles, des hérésies. - Il parvint à dissiper les soupçons qui s’étaient élevés. - Des doutes s’élevèrent dans mon esprit.
  • ... - S’élever contre quelqu’un, Se déclarer contre lui, contre ce qu’il propose. - Dès qu’il eut ouvert son avis, tout le monde s’éleva contre lui. Il signifie aussi Accuser quelqu’un, porter témoignage contre lui. - Les preuves qui s’élèvent contre l’accusé. Dans le langage de l’écriture, - Mon péché s’élèvera contre moi.


  • Toutes les rimes : Rimes riches, rimes suffisantes, rimes pauvres) avec élever
    Rimes riches ou suffisantes avec élever
    absolvait | absolvaient | cantilever | cantilever | dissolvaient | dissolvait | élevai | élevaient | élevais | élevait | élevé | élevé | élevée | élevée | élevées | élevées | élever | élevés | élevés | élevez | enlevai | enlevaient | enlevais | enlevait | enlevé | enlevé | enlevé | enlevée | enlevée | enlevées | enlevées | enlever | enlevés | enlevés | enlevez | mainlevée | prélevaient | prélevais | prélevait | prélevé | prélevée | prélevées | prélever | prélevés | prélevez | relevai | relevaient | relevais | relevait | relevé | relevé | relevé | relevée | relevée | relevée | relevées | relevées | relevées | relever | relevés | relevés | relevés | relevez | résolvaient | résolvais | résolvait | résolvez | soulevai | soulevaient | soulevais | soulevait | soulevé | soulevé | soulevée | soulevée | soulevées | soulevées | soulever | soulevés | soulevés | soulevez | surélevait | surélevé | surélevée | surélevées | surélever | surélevés | surélevez |
    Rime pauvre - Une rime est dite : pauvre lorsque le seul phonème rimant est la voyelle tonique finale :
    Vois sur ces canaux
    Dormir ces vaisseaux

    Baudelaire, op. cit.
    ? Rime pauvre /o/ (un phonème).
    Rime suffisante - Une rime est dite : suffisante lorsque deux phonèmes seulement sont répétés (dont la dernière voyelle tonique) :
    Si mystérieux (avec diérèse : /misterijø/ et non /misterjø/)
    De tes traîtres yeux

    Baudelaire, op. cit.
    ? Rime suffisante /jø/ (deux phonèmes)
    Rime riche - Une rime est dite : riche lorsque la répétition porte sur trois phonèmes ou plus (incluant la dernière voyelle tonique) :
    D'aller là-bas vivre ensemble !
    [...]
    Au pays qui te ressemble !

    Baudelaire, op. cit.
    ? Rime riche /s?~bl/ (quatre phonèmes) ;




    Formulaire de recherche d'une rime Trouver des rimes
    Saisissez simplement un mot pour trouver sa rime et validez sur Chercher.



    élever
    Etendez votre recherche :
    Citations élever | Phrases élever | Poèmes élever | Proverbes élever | Citations sur élever | Rime avec élever |


    Rime en aRime en ableRime en abRime en arbreRime en aceRime en acRime en acleRime en acreRime en acreRime en adRime en adeRime en afeRime en afRime en agRime en ageRime en agneRime en agueRime en aireRime en aimeRime en aineRime en ainRime en ailleRime en aiseRime en aiRime en ailRime en aitreRime en aitRime en akRime en aqueRime en alRime en aleRime en alleRime en ameRime en amRime en amourRime en ambreRime en alexandrinRime en aldRime en ateRime en allemandRime en anRime en anglaisRime en antRime en anteRime en aneRime en ancheRime en angeRime en anseRime en apeRime en apRime en aqueRime en arRime en areRime en ardRime en ardeRime en arleRime en arlRime en arqueRime en arqRime en armeRime en asseRime en asRime en atreRime en auRime en autreRime en aumeRime en audeRime en auleRime en aube
    Autres formes de rimes
    Une rime est dite : léonine ou double quand elle comprend deux voyelles ou deux syllabes prononcées :
    Il pleut ! Cela traverse
    Tout le ciel et s'enfuit.
    Il pleut ! C'est une averse
    D'étoiles dans la nuit.
    [...]
    Il pleut, il pleut, mon ange!
    Courons là-bas! Je veux
    De cette poudre étrange
    Poudrer tes blonds cheveux.


    Jean Richepin, Les caresses
    ? Rimes léonines /?v??s/ et /?vø/

    Une rime est dite : trisyllabique lorsqu'elle englobe au moins une voyelle de plus que la rime disyllabique :
    Une fraîcheur de crépuscule
    Te vient à chaque battement
    Dont le coup prisonnier recule
    L'horizon délicatement.
    Stéphane Mallarmé, Poésies
    ? Rime trisyllabique /at?m?~/
    La femme a la priorité,
    Il a la postériorité

    L'esthète.
    Henry Jean-Marie Levet, Poésies et chansons
    ? Rime trisyllabique /j?rite/
    Quelques rimes célèbres
    Rime plate
    Les rimes sont plates (ou suivies) lorsqu'elles se suivent simplement par groupe de deux ? AABB :
    Gérard de Nerval, Petits Châteaux de Bohême, Politique, 1852
    Dans Sainte-Pélagie, (A)
    Sous ce règne élargie, (A)
    Où rêveur et pensif, (B)
    Je vis captif, (B)
    Rimes croisées
    Les rimes sont croisées (ou alternées) en cas d'alternance deux par deux ? ABAB :
    Jean de La Fontaine, Fables, I
    Maître Corbeau, sur un arbre perché, (A)
    Tenait en son bec un fromage. (B)
    Maître Renard, par l'odeur alléché, (A)
    Lui tint à peu près ce langage : (B)
    Rimes embrassées
    Elle est embrassée quand elle est encadrée par une autre ? ABBA :
    Louis Aragon, Extrait du poème La guerre et ce qui s'en suivit
    Tu n'en reviendras pas toi qui courais les filles (A)
    Jeune homme dont j'ai vu battre le cœur à nu (B)
    Quand j'ai déchiré ta chemise et toi non plus (B)
    Tu n'en reviendras pas vieux joueur de manille (A)
    [A = /ij/, B = /y/]