Les rimes de gagner



Rimes avec gagner

Définition de gagner |

Définition:

gagner (t) (1ergroupe)
  • (ucf|acquérir) par son travail, par son initiative ou par l’effet des circonstances, du hasard. - Un bon ouvrier peut gagner tant par jour. - Il a gagné gros dans cette affaire. On l’emploie souvent absolument. - Je ne gagne pas sur ce marché. - C’est un métier où l’on gagne bien. Par analogie, - Gagner sa vie, gagner de quoi vivre. - Il gagne largement sa vie. - Il a bien de la peine à gagner sa vie. - Gagner sa vie à donner des leçons, à faire des copies, à promener des étrangers. On dit, dans le même sens, - Gagner son pain à la sueur de son front.
  • (fig) et (fam) (ébauche-déf|fr) - N’est pas marchand qui toujours gagne. On doit s’attendre à des contrariétés et à des vicissitudes dans les affaires de la vie.
  • (ucf|percevoir), en parlant des gains que l’on fait au jeu, aux loteries ou dans un tirage financier. - Il a gagné deux cents francs à l’écarté. - Gagner à la loterie. - Gagner le gros lot.
  • Par extension, - Telle carte gagne signifie Celui qui a cette carte gagne. - Tel billet, tel numéro gagne, Il est échu un lot à tel billet, à tel numéro. - Gagner quelqu’un, Lui gagner son argent au jeu. - Cet homme-là me gagne toujours. - Je n’ai jamais pu le gagner. Il est familier. - Jouer à qui perd gagne, Jouer à un jeu où l’on convient que celui qui perdra selon les règles ordinaires gagnera la partie. - Cela se dit, figurément et familièrement, lorsqu’un désavantage apparent procure un avantage réel.
  • (ucf|obtenir), remporter quelque chose que l’on désire. - Il a gagné le prix. - Vous ne gagnerez rien à lui tenir ce langage. - Je n’ai pu le décider : voyez si vous y pourrez gagner quelque chose. - Vous vous tourmentez inutilement pour cette affaire, vous n’y gagnerez rien.
  • Ironiquement, dans le sens de Ce qui est contraire à un avantage,
  • - Je me souviendrai de ce voyage, j’y ai gagné un bon rhume.
  • - Il n’y a que des coups à gagner.
  • Remporter un avantage dans une lutte ou un débat quelconque; et alors le complément direct indique l’espèce de lutte ou de débat. - Gagner une bataille, la bataille. - Gagner sa cause. - Gagner une gageure, un pari. - Gagner la partie. - Gagner son procès signifie avoir gain de cause, même quand il ne s’agit pas d’une affaire portée devant les juges.
  • (fig) et (fam) (ébauche-déf|fr) - Donner gagné se dit d’une Personne qui reconnaît que son adversaire l’emporte, qu’il a gagné. - Je vous donne gagné. On dit dans un sens analogue - Donner cause gagnée. - Avoir cause gagnée. On dit aussi - Donner ville gagnée. - Avoir ville gagnée.
  • Il se joint quelquefois avec la préposition Sur, pour marquer sur qui l’on remporte l’avantage. - Il a gagné le prix sur un tel.
  • (fig) (ébauche-déf|fr) - Gagner quelque chose sur quelqu’un, sur l’esprit de quelqu’un. Lui persuader quelque chose, en obtenir quelque chose. - Tâchez de gagner cela sur vous, Faites cet effort sur vous, faites-vous violence en cela, obtenez cela de vous. - J’ai gagné sur moi de n’y plus penser. - J’ai gagné sur lui qu’il ne la reverrait pas. - Gagner du temps, Faire quelque chose en moins de temps que par un autre moyen. - En prenant l’avion au lieu du train, vous gagnez du temps. - Gagner du temps signifie ainsi Différer quelque chose le plus longtemps possible, parce qu’on y voit un avantage. - L’important en cette affaire est de gagner du temps. - Il fit mille chicanes pour gagner du temps. - Gagner bien ou - Bien gagner signifie aussi figurément Mériter. - Il l’a bien gagné. - Il gagne bien l’argent qu’on lui donne. - Il gagne bien son argent. - Gagner le ciel, gagner le paradis, Mériter d’aller dans le ciel, d’aller en paradis. - Gagner le jubilé, les indulgences, Mériter les grâces qui y sont attachées.
  • Il se dit aussi en parlant des Avantages, des qualités qu’une personne ou qu’une chose acquiert. - Le langage perdit en naïveté ce qu’il gagnait en élégance et en finesse. - L’art ne gagne rien à ces innovations bizarres. Absolument, - Ce jeune homme a gagné depuis que je ne l’ai vu. - Cette femme gagne à être vue aux lumières. - Cette statue gagne à être vue de ce côté. - Cette pièce de théâtre gagne beaucoup à la lecture. - Ce vin a gagné à vieillir. - Il gagne à être connu. Plus on le connaît, plus on l’estime. - Dans le sens contraire, - Il ne gagne pas à être connu.
  • (fig) (ébauche-déf|fr) - Gagner du terrain, S’avancer, faire des progrès, se rapprocher du but. - Gagner quelqu’un de vitesse, Arriver avant lui, parce qu’on est allé plus vite. - Gagner l’ennemi de vitesse. On dit, en des sens analogues - Hâtons-nous de rentrer, la nuit nous gagne. - Gagner quelqu’un de vitesse signifie aussi figurément Le prévenir, faire avant lui une visite, une démarche. - J’aurais souhaité obtenir cet emploi, mais il m’a gagné de vitesse.
  • (fam) (ébauche-déf|fr) - Gagner du chemin. - Gagner du pays. On dit aussi - Gagner chemin, gagner pays, Avancer, faire du chemin, ou s’évader, s’éloigner, quitter un endroit. - Il est tard, gagnons chemin. - Gagnons pays. - Le maraudeur surpris gagna pays. Il est vieux.
  • En termes de marine, - Gagner le vent, le dessus du vent, Prendre le dessus du vent.
  • (fig) et (fam) (ébauche-déf|fr) - Gagner le dessus. Prendre l’avantage, avoir l’avantage, surmonter. - On dit plutôt aujourd’hui - Prendre le dessus.
  • Il signifie encore, figurément, Se concilier, se rendre favorable. - Gagner le cœur de quelqu’un. - Sa bonté lui gagne tous les cœurs. - Ce ton de franchise me gagna. - Gagner l’amitié, l’affection, la bienveillance, la confiance. - Gagner les bonnes grâces de quelqu’un. - Gagner les suffrages, les voix. - Il faut gagner cet homme-là, à quelque prix que ce soit, et l’avoir pour nous. - Gagner le geôlier. - Gagner les témoins. - Gagner quelqu’un à force d’argent. - Se laisser gagner, Céder à des promesses, à de l’argent.
  • Il signifie aussi Se diriger vers quelque endroit, et y arriver, y parvenir. - Gagner le rivage. - Gagner la haute mer, le large. - Il faut gagner la grande route pour arriver à ce village. - Il avait déjà gagné la frontière, lorsqu’on l’arrêta. On dit, dans un sens analogue, - Gagner l’heure, Occuper le temps qui vous sépare d’une heure fixée d’avance. - Il est allé se promener pour gagner l’heure du déjeuner.
  • (fam) et (fig) (ébauche-déf|fr) - Gagner au pied, gagner les champs, le taillis; gagner le large, S’enfuir.
  • (fam) (ébauche-déf|fr) - Gagner la porte, Se diriger vers la porte pour sortir. - Il se dit surtout dans le sens de S’échapper.
  • (fig) (ébauche-déf|fr) - Ce cheval gagne à la main. Il précipite l’allure où l’on voudrait le maintenir. - Cet employé vous gagne à la main, Il prend des libertés, de l’indépendance.
  • Il se dit encore tant transitivement qu’intransitivement des Choses qui font du progrès, qui s’étendent, se propagent. - Le feu gagnait déjà la maison voisine. - Le feu a gagné jusqu’au toit. - L’eau a gagné le second étage, jusqu’au second étage. - La gangrène a gagné rapidement. - La contagion gagna plusieurs quartiers de la ville. - Ces idées gagnèrent la jeunesse, gagnèrent parmi le peuple.
  • (ucf|atteindre) en parlant des besoins, des maux qui se font sentir par degrés. (ext) Se dit en parlant de sentiments pesants. - La faim me gagne. - Le sommeil commençait à me gagner. - Le froid m’avait déjà gagné. - Sa tristesse me gagne. - L’ennui nous gagne.
  • En parlant des maladies, il signifie Se communiquer, se propager. - La rougeole se gagne facilement La scarlatine se gagne.


  • Toutes les rimes : Rimes riches, rimes suffisantes, rimes pauvres) avec gagner
    Rimes riches ou suffisantes avec gagner
    accompagnai | accompagnaient | accompagnais | accompagnait | accompagné | accompagné | accompagnée | accompagnée | accompagnées | accompagnées | accompagner | accompagnés | accompagnés | accompagnez | adjoignait | ahanaient | ahanait | ahané | ahaner | albanais | albanais | anglo-albanais | année | années | avoinaient | avoiner | azerbaïdjanais | azerbaïdjanais | bananer | banner | basané | basané | basanée | basanées | basanées | basanés | basanés | boucanait | boucané | boucanée | boucanées | boucaner | boucanés | cancanaient | cancanait | cancaner | cané | caner | canés | cannait | canné | canné | cannée | cannée | cannées | cannées | canner | castagnait | castagné | castagner | chabanais | charlataner | chicanez | chicanait | chicané | chicanées | chicaner | colophané | condamnai | condamnaient | condamnais | condamnait | condamné | condamné | condamné | condamnée | condamnée | condamnée | condamnées | condamnées | condamnées | condamner | condamnés | condamnés | condamnés | condamnez | crânais | crânait | crâné | crâner | crânez | cutané | cutanée | cutanées | cutanés | damnait | damné | damné | damné | damnée | damnée | damnée | damnées | damnées | damner | damnés | damnés | damnés | damnés | damnez | dédouanait | dédouané | dédouanée | dédouaner | dédouanés | dédouanez | dépannaient | dépannait | dépanné | dépannée | dépanner | dépannés | disjoignait | éloignai | éloignaient | éloignais | éloignait | éloigné | éloigné | éloignée | éloignée | éloignées | éloignées | éloigner | éloignés | éloignés | éloignez | émanaient | émanait | émané | émanée | émanées | émaner | émanés | empoignai | empoignaient | empoignais | empoignait | empoigné | empoignée | empoignées | empanner | empoigner | empoignez | encabanée | enjoignaient | enjoignait | enrubannaient | enrubannait | enrubanné | enrubanné | enrubannée | enrubannée | enrubannées | enrubannées | enrubanner | enrubannés | enrubannés | ensoutanée | ensoutanées | enturbanné | enturbanné | enturbannée | enturbannée | enturbannées | enturbanner | enturbannés | enturbannés | fanaient | fanait | fané | fané | fanée | fanée | fanées | fanées | faner | fanés | fanés | fanez | filigranés | flânai | flânaient | flânais | flânait | flâné | flâner | franco-libanais | gagnez | gagnai | gagnaient | gagnais | gagnait | gagné | gagné | gagnée | gagnée | gagnées | gagnées | gagner | gagnés | gagnés | glanaient | glanais | glanait | glané | glanée | glanées | glaner | glanés | glanez | guyanais | havanais | haubanée | haubanés | instantané | instantané | instantanée | instantanées | instantanés | instantanés | javanais | javanais | joignaient | joignais | joignait | joignez | joigniez | libanais | libanais | louisianais | louisianais | maganer | magnait | magné | magner | magnez | méditerranée | milanais | milanais |
    Rime pauvre - Une rime est dite : pauvre lorsque le seul phonème rimant est la voyelle tonique finale :
    Vois sur ces canaux
    Dormir ces vaisseaux

    Baudelaire, op. cit.
    ? Rime pauvre /o/ (un phonème).
    Rime suffisante - Une rime est dite : suffisante lorsque deux phonèmes seulement sont répétés (dont la dernière voyelle tonique) :
    Si mystérieux (avec diérèse : /misterijø/ et non /misterjø/)
    De tes traîtres yeux

    Baudelaire, op. cit.
    ? Rime suffisante /jø/ (deux phonèmes)
    Rime riche - Une rime est dite : riche lorsque la répétition porte sur trois phonèmes ou plus (incluant la dernière voyelle tonique) :
    D'aller là-bas vivre ensemble !
    [...]
    Au pays qui te ressemble !

    Baudelaire, op. cit.
    ? Rime riche /s?~bl/ (quatre phonèmes) ;




    Formulaire de recherche d'une rime Trouver des rimes
    Saisissez simplement un mot pour trouver sa rime et validez sur Chercher.



    gagner
    Etendez votre recherche :
    Citations gagner | Phrases gagner | Poèmes gagner | Proverbes gagner | Citations sur gagner | Rime avec gagner |


    Rime en aRime en ableRime en abRime en arbreRime en aceRime en acRime en acleRime en acreRime en acreRime en adRime en adeRime en afeRime en afRime en agRime en ageRime en agneRime en agueRime en aireRime en aimeRime en aineRime en ainRime en ailleRime en aiseRime en aiRime en ailRime en aitreRime en aitRime en akRime en aqueRime en alRime en aleRime en alleRime en ameRime en amRime en amourRime en ambreRime en alexandrinRime en aldRime en ateRime en allemandRime en anRime en anglaisRime en antRime en anteRime en aneRime en ancheRime en angeRime en anseRime en apeRime en apRime en aqueRime en arRime en areRime en ardRime en ardeRime en arleRime en arlRime en arqueRime en arqRime en armeRime en asseRime en asRime en atreRime en auRime en autreRime en aumeRime en audeRime en auleRime en aube
    Autres formes de rimes
    Une rime est dite : léonine ou double quand elle comprend deux voyelles ou deux syllabes prononcées :
    Il pleut ! Cela traverse
    Tout le ciel et s'enfuit.
    Il pleut ! C'est une averse
    D'étoiles dans la nuit.
    [...]
    Il pleut, il pleut, mon ange!
    Courons là-bas! Je veux
    De cette poudre étrange
    Poudrer tes blonds cheveux.


    Jean Richepin, Les caresses
    ? Rimes léonines /?v??s/ et /?vø/

    Une rime est dite : trisyllabique lorsqu'elle englobe au moins une voyelle de plus que la rime disyllabique :
    Une fraîcheur de crépuscule
    Te vient à chaque battement
    Dont le coup prisonnier recule
    L'horizon délicatement.
    Stéphane Mallarmé, Poésies
    ? Rime trisyllabique /at?m?~/
    La femme a la priorité,
    Il a la postériorité

    L'esthète.
    Henry Jean-Marie Levet, Poésies et chansons
    ? Rime trisyllabique /j?rite/
    Quelques rimes célèbres
    Rime plate
    Les rimes sont plates (ou suivies) lorsqu'elles se suivent simplement par groupe de deux ? AABB :
    Gérard de Nerval, Petits Châteaux de Bohême, Politique, 1852
    Dans Sainte-Pélagie, (A)
    Sous ce règne élargie, (A)
    Où rêveur et pensif, (B)
    Je vis captif, (B)
    Rimes croisées
    Les rimes sont croisées (ou alternées) en cas d'alternance deux par deux ? ABAB :
    Jean de La Fontaine, Fables, I
    Maître Corbeau, sur un arbre perché, (A)
    Tenait en son bec un fromage. (B)
    Maître Renard, par l'odeur alléché, (A)
    Lui tint à peu près ce langage : (B)
    Rimes embrassées
    Elle est embrassée quand elle est encadrée par une autre ? ABBA :
    Louis Aragon, Extrait du poème La guerre et ce qui s'en suivit
    Tu n'en reviendras pas toi qui courais les filles (A)
    Jeune homme dont j'ai vu battre le cœur à nu (B)
    Quand j'ai déchiré ta chemise et toi non plus (B)
    Tu n'en reviendras pas vieux joueur de manille (A)
    [A = /ij/, B = /y/]