Les rimes de hardi



Rimes avec hardi

Définition de hardi |

Définition:

° Qui ose beaucoup. - De hardis aventuriers. Hardi comme un lion. Il est très hardi auprès des femmes. Un hardi réformateur. - Il ne fallait pas un cœur moins hardi que le sien pour cette entreprise présenter un hommage à une dame, et je ne sais encore comment elle lui réussira, Vincent Voiture, Lett. 4. - Un de nos fantassins, très bon nomenclateur, Du titre de hardi baptisant Monseigneur le fils de Louis XIV, Le fera sous ce nom distinguer dans l’histoire, Jean de la Fontaine, Poésies mêlées, LXIV. - Stilicon était grand homme de guerre et grand politique, sage dans le conseil, hardi dans l’exécution, adroit à ménager les esprits, Esprit Fléchier, Historique de Théodose, IV, 75. - Je laisse aux plus hardis l’honneur de la carrière, Nicolas Boileau-Despréaux, Épît. I. - Il montre aux plus hardis à braver le danger, Jean Racine, Théb. I, 1. - Narcisse, plus hardi, s’empresse pour lui plaire, Jean Racine, Brit. V, 8. - Damis et de soldats une troupe hardie Aux portes du palais attend notre sortie, Jean Racine, Baj. IV, 7. - Peuple lâche en effet et né pour l’esclavage, Hardi contre Dieu seul…. Jean Racine, Ath. III, 7. - Enfin l’adroit scalpel, le verre officieux Trahirent ces secrets ; le hardi botaniste Devint des végétaux l’habile anatomiste, Jacques Delille, Trois règnes, VI. - Mlle Rose est bien hardie d’être sortie hier avec vous, Picard, Vieille tante, III, 4. ° Hardi à, suivi d’un infinitif. - Celui-là Turenne, d’un air plus froid, sans jamais rien avoir de lent, plus hardi à faire qu’à parler, Jacques-Bénigne Bossuet, Louis de Bourbon. - Les hommes toujours hardis à juger les autres, sans épargner les souverains, Jacques-Bénigne Bossuet, Mar. Thér. - Mais un traître qui nest hardi qu’à m’offenser, Jean Racine, Mithr. II, 4. ° Cest un hardi joueur, se dit d’un homme qui joue gros jeu ou qui tient avec petit jeu. ° On dit dans le même sens : être hardi au jeu. ° Terme de fauconnerie. - Rendre le faucon hardi, lui donner goût à la chasse. ° Ferme, intrépide, assuré. - Il avait la mine hardie en ce péril. ° En parlant des choses, qui dénote de la hardiesse. - Un projet hardi. Une action, une entreprise hardie. - Semblable dans ses sauts hardis et dans sa légère démarche à ces animaux vigoureux et bondissants, Jacques-Bénigne Bossuet, Louis de Bourbon. - ….Si de mon propre sang ma main versant des flots Neût par ce coup hardi réprimé vos complots, Jean Racine, Ath. II, 7. ° Insolent, effronté. - Voilà un drôle bien hardi. Hardi comme un page. Un hardi coquin. Cette fille a l’air hardi. - Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? Jean de la Fontaine, Fabl. I, 10. - Un fourbe cependant, assez haut de corsage, Et qui lui ressemblait à l’honneur de geste et de visage, Prend son temps, et partout ce hardi suborneur Sen va chez les humains crier qu’il est l’honneur, Nicolas Boileau-Despréaux, Sat. XI. - Burrhus ose sur moi porter des mains hardies, Jean Racine, Brit. IV, 2. - Je sais mes perfidies, Œnone, et ne suis point de ces femmes hardies Qui, goûtant dans le crime une tranquille paix, Ont su se faire un front qui ne rougit jamais, Jean Racine, Phèdre, III, 3. ° Quil est dangereux ou difficile de soutenir, en parlant de doctrines, d’opinions, etc. - Mettre en avant les idées les plus hardies. Les doctrines hardies des novateurs. - Collins, magistrat de Londres, auteur du livre de la liberté de penser et de plusieurs autres ouvrages aussi hardis que philosophiques, Voltaire, Phil. Newt. I, 4. - La philosophie de Memmius est quelquefois un peu hardie ; on peut faire même reproche à celle de Cicéron et de tous les grands hommes de l’antiquité, Voltaire, Memmius, préface. ° (littérature) Heureusement hasardé. - Pensée, métaphore hardie. Un style hardi. - Il fallait que la scène dans l’Orphelin de la Chine fût dans une salle de Confucius…. que tout fût neuf et hardi, que rien ne se ressentît de ces misérables bienséances françaises…. Voltaire, Lett. d’Argental, 17 sept. 1755. ° Cela est bien hardi, c’est-à-dire c’est une licence, une alliance de mots qui étonne la critique et qu’elle nose ni approuver ni condamner. ° En termes d’art et de littérature, qui hasarde avec succès. - Pinceau hardi. Ce maître d’écriture a la plume hardie. - Il faudrait une main plus hardie que la mienne pour entreprendre de représenter ce qui est en vous et en elle, Vincent Voiture, Lett. 5. - Ô toi…. Qui, par les traits hardis d’un bizarre pinceau, Mis l’Italie en feu pour la perte d’un seau, Nicolas Boileau-Despréaux, Lutr. IV. ° Cest une plume hardie, il a la plume hardie, se dit d’un auteur qui a un style hardi, et aussi d’un auteur qui écrit librement sur des matières délicates. - Voltaire fut durant une grande partie du XVIII(e) siècle une plume hardie. ° Dans certains arts, conçu, exécuté avec une aisance qui ne dénote ni hésitation ni timidité. - Le dessin de ce tableau est noble et hardi. Une écriture hardie. Le jeu de ce musicien est hardi. Exécution hardie. Des traits hardis. ° Il se dit aussi de certains ouvrages d’art qui ont quelque chose d’extraordinaire et de grand. - Il y a dans ce tableau des poses très hardies. ° En architecture, il se dit des ouvrages qui, malgré leur masse, présentent élégance et légèreté. - Les cathédrales gothiques sont hardies. Un clocher hardi. Un escalier hardi. - Ces angles, ces fossés, ces hardis boulevards, Voltaire, Alz. II, 6. - Ces hardis monuments que l’univers admire…. Voltaire, Sémiramis, I, 5. ° (manége) Branche hardie, branche du mors dont le levier forme une longue saillie. - Les branches hardies servent à ramener la tête du cheval. ° Hardi, loc. interj. qui sert à exciter. - Là, hardi ! tâche à faire un effort généreux En le tuant, tandis qu’il tourne le derrière, Molière, Sgan. 21. hardi (ébauche|fr) ° … (-réf-) (R:Littré)


Toutes les rimes : Rimes riches, rimes suffisantes, rimes pauvres) avec hardi
Rimes riches ou suffisantes avec hardi
abasourdi | abasourdi | abasourdie | abasourdie | abasourdis | abasourdis | abâtardi | abâtardie | abâtardies | alourdi | alourdie | alourdies | alourdis | alourdît | alourdit | assourdi | assourdi | assourdie | assourdie | assourdies | assourdies | assourdis | assourdis | assourdit | bradycardie | dégourdi | dégourdi | dégourdi | dégourdie | dégourdie | dégourdie | dégourdies | dégourdis | dégourdis | dégourdis | dégourdit | démordit | détordit | engourdi | engourdi | engourdie | engourdie | engourdies | engourdies | engourdis | engourdis | engourdit | enhardi | enhardie | enhardies | enhardis | enhardit | étourdi | étourdi | étourdi | étourdie | étourdie | étourdie | étourdies | étourdies | étourdis | étourdis | étourdis | étourdit | hardi | hardi | hardie | hardies | hardis | hourdis | interdis | interdît | interdit | interdit | interdit | interdits | interdits | interdits | mardi | mardis | mordis | mordît | mordit | ourdi | ourdie | ourdies | ourdis | ourdit | pardi | perdis | perdît | perdit | ragaillardi | ragaillardie | ragaillardis | ragaillardit | reverdi | reverdie | reverdies | reverdit | tachycardie | tachycardies | tordît | tordit | tordis | verdi | verdi | verdie | verdie | verdies | verdies | verdis | verdis | verdit |
Rime pauvre - Une rime est dite : pauvre lorsque le seul phonème rimant est la voyelle tonique finale :
Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux

Baudelaire, op. cit.
? Rime pauvre /o/ (un phonème).
Rime suffisante - Une rime est dite : suffisante lorsque deux phonèmes seulement sont répétés (dont la dernière voyelle tonique) :
Si mystérieux (avec diérèse : /misterijø/ et non /misterjø/)
De tes traîtres yeux

Baudelaire, op. cit.
? Rime suffisante /jø/ (deux phonèmes)
Rime riche - Une rime est dite : riche lorsque la répétition porte sur trois phonèmes ou plus (incluant la dernière voyelle tonique) :
D'aller là-bas vivre ensemble !
[...]
Au pays qui te ressemble !

Baudelaire, op. cit.
? Rime riche /s?~bl/ (quatre phonèmes) ;




Formulaire de recherche d'une rime Trouver des rimes
Saisissez simplement un mot pour trouver sa rime et validez sur Chercher.



hardi
Etendez votre recherche :
Citations hardi | Phrases hardi | Poèmes hardi | Proverbes hardi | Citations sur hardi | Rime avec hardi |


Rime en aRime en ableRime en abRime en arbreRime en aceRime en acRime en acleRime en acreRime en acreRime en adRime en adeRime en afeRime en afRime en agRime en ageRime en agneRime en agueRime en aireRime en aimeRime en aineRime en ainRime en ailleRime en aiseRime en aiRime en ailRime en aitreRime en aitRime en akRime en aqueRime en alRime en aleRime en alleRime en ameRime en amRime en amourRime en ambreRime en alexandrinRime en aldRime en ateRime en allemandRime en anRime en anglaisRime en antRime en anteRime en aneRime en ancheRime en angeRime en anseRime en apeRime en apRime en aqueRime en arRime en areRime en ardRime en ardeRime en arleRime en arlRime en arqueRime en arqRime en armeRime en asseRime en asRime en atreRime en auRime en autreRime en aumeRime en audeRime en auleRime en aube
Autres formes de rimes
Une rime est dite : léonine ou double quand elle comprend deux voyelles ou deux syllabes prononcées :
Il pleut ! Cela traverse
Tout le ciel et s'enfuit.
Il pleut ! C'est une averse
D'étoiles dans la nuit.
[...]
Il pleut, il pleut, mon ange!
Courons là-bas! Je veux
De cette poudre étrange
Poudrer tes blonds cheveux.


Jean Richepin, Les caresses
? Rimes léonines /?v??s/ et /?vø/

Une rime est dite : trisyllabique lorsqu'elle englobe au moins une voyelle de plus que la rime disyllabique :
Une fraîcheur de crépuscule
Te vient à chaque battement
Dont le coup prisonnier recule
L'horizon délicatement.
Stéphane Mallarmé, Poésies
? Rime trisyllabique /at?m?~/
La femme a la priorité,
Il a la postériorité

L'esthète.
Henry Jean-Marie Levet, Poésies et chansons
? Rime trisyllabique /j?rite/
Quelques rimes célèbres
Rime plate
Les rimes sont plates (ou suivies) lorsqu'elles se suivent simplement par groupe de deux ? AABB :
Gérard de Nerval, Petits Châteaux de Bohême, Politique, 1852
Dans Sainte-Pélagie, (A)
Sous ce règne élargie, (A)
Où rêveur et pensif, (B)
Je vis captif, (B)
Rimes croisées
Les rimes sont croisées (ou alternées) en cas d'alternance deux par deux ? ABAB :
Jean de La Fontaine, Fables, I
Maître Corbeau, sur un arbre perché, (A)
Tenait en son bec un fromage. (B)
Maître Renard, par l'odeur alléché, (A)
Lui tint à peu près ce langage : (B)
Rimes embrassées
Elle est embrassée quand elle est encadrée par une autre ? ABBA :
Louis Aragon, Extrait du poème La guerre et ce qui s'en suivit
Tu n'en reviendras pas toi qui courais les filles (A)
Jeune homme dont j'ai vu battre le cœur à nu (B)
Quand j'ai déchiré ta chemise et toi non plus (B)
Tu n'en reviendras pas vieux joueur de manille (A)
[A = /ij/, B = /y/]