Les rimes de ombre



Rimes avec ombre

Définition de ombre |

Définition:

ombre (f)
  • Obscurité relative qui cause un corps opaque en interceptant la lumière. - Se coucher, se reposer, s’endormir à l’ombre d’un arbre, d’un buisson. - Se mettre, se promener à l’ombre. - Chercher l’ombre et le frais. - Cet arbre ne fait guère d’ombre, ne donne guère d’ombre. - Cette plante aime l’ombre, vient mieux à l’ombre - Qu’au soleil. - L’ombre de la terre projetée sur la lune en provoque l’éclipse.
  • (fig) … - Laisser quelqu’un dans l’ombre. - Cette action jette une ombre sur sa gloire.
  • (fig) … - Tout lui fait ombre, Il craint tout ce qui pourrait l’éclipser. - On dit plutôt - Tout lui fait ombrage.
  • (fig) … - Passer comme l’ombre, comme une ombre se dit des Choses passagères, de courte durée. - La vie des hommes passe comme l’ombre. - Le plaisir passe comme une ombre.
  • (fig) et pop., - Mettre un homme à l’ombre, Le mettre en prison.
  • (ext) Absence de clarté, obscurité. - Les ombres de la nuit. - Le soleil chasse, dissipe les ombres. (fig) - Les ombres du mystère, L’obscurité qui couvre les choses secrètes. - Les ombres de la mort, l’ombre du tombeau, La mort, le tombeau. ombre (f)
  • Désigne particulièrement l’Apparence, les contours des corps qui projettent l’ombre. - L’ombre à une certaine heure est l’image des corps. - Les ombres s’allongent quand le soleil approche du couchant. - Ombres chinoises, silhouettes découpées et projetées en noir sur un écran. - Théâtre d’ombres.
  • (fig) … - Il le suit comme son ombre se dit d’un Homme qui en suit un autre partout. - On dit aussi - Il ne le quitte pas plus que son ombre ; et, figurément, dans le même sens, - C’est son ombre. Dans un sens analogue, on appelait - Ombres, chez les anciens romains, les Personnes que les convives invités amenaient avec eux.
  • (fig) Et par exagération, - Il a peur de son ombre se dit d’un Homme qui s’effraie et s’alarme trop légèrement.
  • (fig) … - Courir après une ombre, Se livrer à une espérance chimérique.
  • (fig) … - Lâcher la proie pour l’ombre, Abandonner un avantage réel pour un profit illusoire. ombre (f)
  • Légère apparence. - Il n’y a pas ombre de doute, l’ombre d’un doute. - Il n’a pas l’ombre de bon sens, de sens commun. - Il n’y a pas à cela l’ombre d’une difficulté. - Cette nation n’avait plus que l’ombre de la liberté. - L’ombre même du mal lui fait peur. - Cette espèce animale revêt un intérêt particulier dans le sens où tous et chacun en connaissent les traits de caractère marquants sans jamais en avoir vu lombre dun seul, pour les raisons que celui-ci se fait rare et quil vit sur un territoire immense de 250 à 500 km2. — Le Devoir, 7-8 mai 2005 - Souvenons-nous, cest en 2002, lors du Sommet de Montréal, qua été proposé le projet du Quartier des Spectacles. Cinq ans plus tard, la signature lumineuse du Quartier sest méritée un prix international (!) mais nous navons toujours pas vu lombre dune brique. Où sont les grues et les marteaux piqueurs? — Cyberpresse, 12 novembre 2007
  • Les consommateurs n’ont pas vu l’ombre du bout de la queue d’une baisse de prix sur les produits importés. — Lautjournal, 28 novembre 2007
  • Toutefois, à part une politique daide à laéronautique, « on na pas vu lombre du début dune politique» fédérale daide au secteur manufacturier ... ». — Cyberpresse, 22 septembre 2007
  • Elle ne pouvait pas voir lombre dun poil dune injustice sans se battre. — (La Presse, 2 octobre 2007)
  • (fig) Personne ou d’une chose personnifiée qui a perdu les qualités, les avantages qui faisaient sa force, sa grandeur, son éclat. - Ce beau génie s’est affaibli avec l’âge, il n’est plus que l’ombre de lui-même. - La république romaine n’était plus que l’ombre de ce qu’elle avait été autrefois. ombre (f)
  • En poésie et dans certaines religions, signifie tantôt l’âme après qu’elle a quitté le corps, tantôt une Apparence, un simulacre du corps, après que l’âme en a été séparée par la mort. - L’ombre d’Achille lui apparut. - L’ombre de César. - L’ombre du grand Pompée. - Les pâles ombres. - Pluton règne sur les ombres. - Le royaume des ombres. - Un magicien qui évoquait les ombres. ombre (f)
  • (term|Peinture) Se dit des couleurs sombres qu’on emploie dans un tableau pour représenter les parties des figures ou des objets les moins éclairées, et qui servent à donner du relief aux autres. - Ménager les ombres. - Les ombres sont bien distribuées dans ce tableau. - Ombre portée, Toute ombre qu’un corps projette sur une surface ; et l’Imitation qu’on en fait dans un dessin, dans un tableau.
  • (fig) … - C’est une ombre au tableau se dit d’un Léger défaut qui atténue, mais n’efface point les beautés d’un ouvrage, les bonnes qualités d’une personne. - Terre d’ombre, Terre brune et noirâtre dont on se sert dans la peinture pour ombrer. ombre (f)
  • Poisson ostéichthyen deau douce de la famille des Salmonidae (Thymallus thymallus). (créer-séparément) sous l’ombre de ((f) : sousous ombre de)
  • Sous apparence de, sous prétexte de. - Il a attrapé bien des gens sous ombre de dévotion, sous ombre de piété, sous l’ombre de la - Dévotion, de la piété. - Il lui a fait un mauvais tour sous ombre d’amitié, sous ombre de lui vouloir du bien. (créer-séparément) à l’ombre de
  • Sous la protection de, à la faveur de. - Qu’a-t-il à craindre à l’ombre d’un si puissant protecteur ? (fr-verbe-flexion |imp.p.2s=oui |ind.p.3s=oui)
  • Du verbe ombrer.


  • Toutes les rimes : Rimes riches, rimes suffisantes, rimes pauvres) avec ombre
    Rimes riches ou suffisantes avec ombre Rime pauvre - Une rime est dite : pauvre lorsque le seul phonème rimant est la voyelle tonique finale :
    Vois sur ces canaux
    Dormir ces vaisseaux

    Baudelaire, op. cit.
    ? Rime pauvre /o/ (un phonème).
    Rime suffisante - Une rime est dite : suffisante lorsque deux phonèmes seulement sont répétés (dont la dernière voyelle tonique) :
    Si mystérieux (avec diérèse : /misterijø/ et non /misterjø/)
    De tes traîtres yeux

    Baudelaire, op. cit.
    ? Rime suffisante /jø/ (deux phonèmes)
    Rime riche - Une rime est dite : riche lorsque la répétition porte sur trois phonèmes ou plus (incluant la dernière voyelle tonique) :
    D'aller là-bas vivre ensemble !
    [...]
    Au pays qui te ressemble !

    Baudelaire, op. cit.
    ? Rime riche /s?~bl/ (quatre phonèmes) ;




    Formulaire de recherche d'une rime Trouver des rimes
    Saisissez simplement un mot pour trouver sa rime et validez sur Chercher.



    ombre
    Etendez votre recherche :
    Citations ombre | Phrases ombre | Poèmes ombre | Proverbes ombre | Citations sur ombre | Rime avec ombre |


    Rime en aRime en ableRime en abRime en arbreRime en aceRime en acRime en acleRime en acreRime en acreRime en adRime en adeRime en afeRime en afRime en agRime en ageRime en agneRime en agueRime en aireRime en aimeRime en aineRime en ainRime en ailleRime en aiseRime en aiRime en ailRime en aitreRime en aitRime en akRime en aqueRime en alRime en aleRime en alleRime en ameRime en amRime en amourRime en ambreRime en alexandrinRime en aldRime en ateRime en allemandRime en anRime en anglaisRime en antRime en anteRime en aneRime en ancheRime en angeRime en anseRime en apeRime en apRime en aqueRime en arRime en areRime en ardRime en ardeRime en arleRime en arlRime en arqueRime en arqRime en armeRime en asseRime en asRime en atreRime en auRime en autreRime en aumeRime en audeRime en auleRime en aube
    Autres formes de rimes
    Une rime est dite : léonine ou double quand elle comprend deux voyelles ou deux syllabes prononcées :
    Il pleut ! Cela traverse
    Tout le ciel et s'enfuit.
    Il pleut ! C'est une averse
    D'étoiles dans la nuit.
    [...]
    Il pleut, il pleut, mon ange!
    Courons là-bas! Je veux
    De cette poudre étrange
    Poudrer tes blonds cheveux.


    Jean Richepin, Les caresses
    ? Rimes léonines /?v??s/ et /?vø/

    Une rime est dite : trisyllabique lorsqu'elle englobe au moins une voyelle de plus que la rime disyllabique :
    Une fraîcheur de crépuscule
    Te vient à chaque battement
    Dont le coup prisonnier recule
    L'horizon délicatement.
    Stéphane Mallarmé, Poésies
    ? Rime trisyllabique /at?m?~/
    La femme a la priorité,
    Il a la postériorité

    L'esthète.
    Henry Jean-Marie Levet, Poésies et chansons
    ? Rime trisyllabique /j?rite/
    Quelques rimes célèbres
    Rime plate
    Les rimes sont plates (ou suivies) lorsqu'elles se suivent simplement par groupe de deux ? AABB :
    Gérard de Nerval, Petits Châteaux de Bohême, Politique, 1852
    Dans Sainte-Pélagie, (A)
    Sous ce règne élargie, (A)
    Où rêveur et pensif, (B)
    Je vis captif, (B)
    Rimes croisées
    Les rimes sont croisées (ou alternées) en cas d'alternance deux par deux ? ABAB :
    Jean de La Fontaine, Fables, I
    Maître Corbeau, sur un arbre perché, (A)
    Tenait en son bec un fromage. (B)
    Maître Renard, par l'odeur alléché, (A)
    Lui tint à peu près ce langage : (B)
    Rimes embrassées
    Elle est embrassée quand elle est encadrée par une autre ? ABBA :
    Louis Aragon, Extrait du poème La guerre et ce qui s'en suivit
    Tu n'en reviendras pas toi qui courais les filles (A)
    Jeune homme dont j'ai vu battre le cœur à nu (B)
    Quand j'ai déchiré ta chemise et toi non plus (B)
    Tu n'en reviendras pas vieux joueur de manille (A)
    [A = /ij/, B = /y/]