Les rimes de faire



Rimes avec faire

Définition de faire |

Définition:

faire (i) ° Utilisé comme intransitif, il a le sens d’agir. - Faire bien, faire mal. - Il a fait de son mieux ; il a fait mieux que lui. - Comment faire ? - Laissez-le donc faire, il saura bien se tirer d’embarras. - Il a tant fait qu’il en est venu à bout. - Il a si bien fait par ses sottises qu’on a fini par le renvoyer. - Si on le laisse faire, il sera bientôt maître de tout. - Il y a fort à faire dans cette entreprise. ° (vieux) Ou le sens d’être convenable, produire un effet agréable (aujourd’hui, on utilise plutôt le verbe aller). - Ces deux choses font fort bien ensemble. - L’or fait bien avec le vert. - Ce tableau ne fait pas bien où il est ; il ferait mieux ailleurs. ° (fam) Se décharger le ventre. - Cet enfant a fait dans sa chemise. - Ce malade a fait sous lui. se faire (prnl) ° Devenir, embrasser une profession, une idée, une religion. - Se faire communiste. - Se faire curé. - Se faire musulman. - Se faire prêtre. - Se faire beau, belle : se préparer, se maquiller. - : Il s’est fait tout beau pour son mariage. - (fam) Cet enfant commence à se faire grand. ° Indique une chose que l’on s’accorde ou que l’on s’impose à soi-même. - Se faire scrupule : hésiter à faire qqc. - Se faire conscience de… - Se faire gloire de qqc. : tirer de la gloire d’une chose. - Se faire honneur de qqc : en tirer vanité, s’en sentir honoré. - Se faire une obligation, un devoir de... : s’obliger à... - Il se fait beaucoup plus malade qu’il ne l’est. - Se faire plus riche, plus pauvre, plus jeune qu’on ne l’est réellement. - Se faire une beauté : se dit d’une femme qui se maquille ou qui sapprête. ° Il signifie aussi : s’habituer, s’accoutumer à quelque chose. - Se faire au bruit. - Se faire à tout. - Se faire aux manières de quelqu’un. - Se faire la main. - Je crois que je ne m’y ferai jamais. ° Comme le verbe simple, il peut aussi signifier : se former. - C’est un jeune homme qui se fera peu à peu. - Ces jeunes magistrats se feront par la pratique des affaires. - Ce vin n’a pas encore eu le temps de se faire. ° Se créer. - Se faire des amis, des relations, des ennemis, un nom, une situation… - Il s’est fait du tort à lui-même. ° Être possible, se produire. - Si c’est une chose qui puisse se faire, je vous en aurai obligation. - Si cela peut se faire, j’en serai ravi. - Ces choses-là ne se font pas aisément. - Je crois que le mariage se fera bientôt. - Il faut espérer que la paix se fasse. ° Être couramment pratiqué. - Cela se faisait dans le temps. - Ici, ce sont des choses qui se font. - (mode) Le jaune se fait beaucoup cette année. ° (vulg) Posséder sexuellement. - Il se fait au moins trois nanas par semaine. ° (fam) se le faire ou se la faire : finir par se montrer violent. - Je vais me le faire si il continue ! faire (impers) ° Indique un état météorologique. - Il fait beau. - Il fait beau temps. - Il fait bon. - Il fait une chaleur épouvantable ! - Il fait chaud. - Il fait doux. - Il fait frais. - Il fait frisquet. - Il fait froid. - Il fait un froid de canard. - Il fait gris. - Il fait humide. - Il fait jour. - Il fait nuageux. - Il fait nuit. - Il fait sec. - Il fait soleil. - Il fait un temps de chien. - Il fait un temps pourri. - Quel temps fait-il aujourd’hui ? ° Il s’emploie de même impersonnellement pour marquer la nature, l’état, la disposition ou les qualités de certaines choses. - Il fait bon vivre dans ce pays. - Il ne fait pas bon de se frotter à cet homme-là. ° Sens divers. - Être la cause : Ça fait du bien. Ça fait peur. Ça fait pitié… - Il y a : Ça fait longtemps que je ne l’ai vu. ° (Locution adverbiale) ce qui fait que… : de ce fait, du coup (adverbes). - Ce qui fait que je ne l’ai plus revu depuis. se faire (prnl) (impers) ° Arriver. - Il s’est fait beaucoup de fentes dans cette muraille. - Il se fit un moment de silence. - Il se fait bien des choses qu’on s’explique mal. - On ne sait comment cela s’est fait. - Comment peut-il se faire que vous n’en sachiez rien ? ° (locution verbale) Cela se fait : se dit surtout des actes de politesse ou de cérémonie qu’il est convenable d’accomplir en telle ou telle circonstance. - Vous auriez dû envoyer une carte, cela se fait toujours. - Dites-moi, je vous prie, ce qui se fait en pareille circonstance. - Cela ne se fait pas. ° Dans l’expression : - Il se fait tard : il commence à être tard. faire (aux) ° Le verbe faire aux formes simple ou pronominale (se faire) peut être auxiliaire de mode et se construire avec un infinitif pour signifier : être la cause (proche ou lointaine) de quelque chose ou d’une action. Le sujet du verbe à l’infinitif peut être exprimé dans la phrase ou être absent de la phrase. De même, le complément d’objet du verbe à l’infinitif n’est pas toujours exprimé. - L’opium fait dormir. (sujet de «dormir» non exprimé) - C’est ce qui le fait vivre. - Faire agir des personnes puissantes. (sujet d’«agir» exprimé) - Faire dire, faire savoir quelque chose à quelqu’un. (C.O.D. et C.O.I. exprimés) - C’est moi qui le lui ai fait connaître. (C.O.D. de «connaître» exprimé) - Faire construire une maison par un architecte. (sujet introduit par «par») - Je les ai fait chercher partout. - Se faire faire un habit. - Faire imprimer, faire paraître un livre. - La partie civile l’a fait condamner aux dépens. (C.O.I. de «condamner» exprimé) - Cela me fait penser à quelque chose. (C.O.I. de «penser» exprimé) - Faire entrer, faire sortir quelqu’un. - Il m’a fait parvenir un colis. - Cette pièce a fait courir tout Paris. - Il ne put parvenir à se faire entendre. - Se faire aduler, aimer, craindre, détester, haïr. (réfléchi direct) - Se faire couler un bain. (réfléchi indirect) - Faire dire qqc à qqn : lui attribuer des paroles qui ne sont pas les siennes. - : Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit ! ° Expressions qui veulent toutes dire la même chose : laisse-moi tranquille. - (fam) Va te faire cuire un œuf. - (vulg) Va te faire enculer. - (vulg) Va te faire foutre. - (américanisme) Va te faire pendre ailleurs. - (vulg) Va te faire voir. ne faire que... (t) ° Tournure utilisée pour marquer une action qui se répète sans cesse, soit par manque de volonté, soit par manque de pouvoir. - Il ne fait que dormir toute la journée. - Vous ne faites que ce qui vous plaît ! - Ici, vous ne faites qu’obéir aux ordres. - Pendant la réunion, il ne fit qu’entrer et sortir. - Sa réaction n’a fait qu’empirer les choses. - Cette nuit, je n’ai fait que me réveiller sans cesse. ° Également utilisé pour marquer deux actions dont la deuxième suit instantanément la première. - Je ne fis que le toucher, et il tomba. - Tu ne fais qu’essayer, c’est pour cela que tu échoues. sen faire (prnl) ° S’inquiéter pour quelque chose. - Ne t’en fais pas, ça va s’arranger. - Elle s’en fait beaucoup trop, c’est mauvais pour sa santé. - Il ne s’en fait pas, lui ! : il se montre sans-gêne ou insouciant. y faire ° Faire avec une situation donnée. - Que voulez-vous que j’y fasse ? - Je ne peux rien y faire : je n’ai aucune solution. - Je crois que je vais pouvoir y faire quelque chose. bien faire et laisser dire : quand on a décidé d’agir, il ne faut pas se laisser influencer par ce que disent les autres. comme on fait son lit, on se couche : les événements que l’on vit sont les conséquences de nos actes passés. faire contre mauvaise fortune bon cœur : il faut rester serein malgré des difficultés passagères. faire dune pierre deux coups fais ce que dois, advienne que pourra : si tu ne sais pas comment agir, écoute ta conscience et observe les événements. l’habit ne fait pas le moine : il ne faut pas se fier aux apparences. l’occasion fait le larron ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fît : on ne doit pas faire aux autres ce qu’on n’accepterait pas de vivre soi-même. on ne saurait faire d’une buse un épervier Paris ne s’est pas fait en un jour petit à petit, l’oiseau fait son nid qui veut faire l’ange fait la bête : celui qui montre de trop bonnes intentions a parfois de mauvais desseins en tête. tous les jours que Dieu fait : chaque jour.


Toutes les rimes : Rimes riches, rimes suffisantes, rimes pauvres) avec faire
Rimes riches ou suffisantes avec faire Rime pauvre - Une rime est dite : pauvre lorsque le seul phonème rimant est la voyelle tonique finale :
Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux

Baudelaire, op. cit.
? Rime pauvre /o/ (un phonème).
Rime suffisante - Une rime est dite : suffisante lorsque deux phonèmes seulement sont répétés (dont la dernière voyelle tonique) :
Si mystérieux (avec diérèse : /misterijø/ et non /misterjø/)
De tes traîtres yeux

Baudelaire, op. cit.
? Rime suffisante /jø/ (deux phonèmes)
Rime riche - Une rime est dite : riche lorsque la répétition porte sur trois phonèmes ou plus (incluant la dernière voyelle tonique) :
D'aller là-bas vivre ensemble !
[...]
Au pays qui te ressemble !

Baudelaire, op. cit.
? Rime riche /s?~bl/ (quatre phonèmes) ;




Formulaire de recherche d'une rime Trouver des rimes
Saisissez simplement un mot pour trouver sa rime et validez sur Chercher.



faire
Etendez votre recherche :
Citations faire | Phrases faire | Poèmes faire | Proverbes faire | Citations sur faire | Rime avec faire |


Rime en aRime en ableRime en abRime en arbreRime en aceRime en acRime en acleRime en acreRime en acreRime en adRime en adeRime en afeRime en afRime en agRime en ageRime en agneRime en agueRime en aireRime en aimeRime en aineRime en ainRime en ailleRime en aiseRime en aiRime en ailRime en aitreRime en aitRime en akRime en aqueRime en alRime en aleRime en alleRime en ameRime en amRime en amourRime en ambreRime en alexandrinRime en aldRime en ateRime en allemandRime en anRime en anglaisRime en antRime en anteRime en aneRime en ancheRime en angeRime en anseRime en apeRime en apRime en aqueRime en arRime en areRime en ardRime en ardeRime en arleRime en arlRime en arqueRime en arqRime en armeRime en asseRime en asRime en atreRime en auRime en autreRime en aumeRime en audeRime en auleRime en aube
Autres formes de rimes
Une rime est dite : léonine ou double quand elle comprend deux voyelles ou deux syllabes prononcées :
Il pleut ! Cela traverse
Tout le ciel et s'enfuit.
Il pleut ! C'est une averse
D'étoiles dans la nuit.
[...]
Il pleut, il pleut, mon ange!
Courons là-bas! Je veux
De cette poudre étrange
Poudrer tes blonds cheveux.


Jean Richepin, Les caresses
? Rimes léonines /?v??s/ et /?vø/

Une rime est dite : trisyllabique lorsqu'elle englobe au moins une voyelle de plus que la rime disyllabique :
Une fraîcheur de crépuscule
Te vient à chaque battement
Dont le coup prisonnier recule
L'horizon délicatement.
Stéphane Mallarmé, Poésies
? Rime trisyllabique /at?m?~/
La femme a la priorité,
Il a la postériorité

L'esthète.
Henry Jean-Marie Levet, Poésies et chansons
? Rime trisyllabique /j?rite/
Quelques rimes célèbres
Rime plate
Les rimes sont plates (ou suivies) lorsqu'elles se suivent simplement par groupe de deux ? AABB :
Gérard de Nerval, Petits Châteaux de Bohême, Politique, 1852
Dans Sainte-Pélagie, (A)
Sous ce règne élargie, (A)
Où rêveur et pensif, (B)
Je vis captif, (B)
Rimes croisées
Les rimes sont croisées (ou alternées) en cas d'alternance deux par deux ? ABAB :
Jean de La Fontaine, Fables, I
Maître Corbeau, sur un arbre perché, (A)
Tenait en son bec un fromage. (B)
Maître Renard, par l'odeur alléché, (A)
Lui tint à peu près ce langage : (B)
Rimes embrassées
Elle est embrassée quand elle est encadrée par une autre ? ABBA :
Louis Aragon, Extrait du poème La guerre et ce qui s'en suivit
Tu n'en reviendras pas toi qui courais les filles (A)
Jeune homme dont j'ai vu battre le cœur à nu (B)
Quand j'ai déchiré ta chemise et toi non plus (B)
Tu n'en reviendras pas vieux joueur de manille (A)
[A = /ij/, B = /y/]