Dico Rimes : 185 000 rimes



Rimer ne rime à rien si on ôte à la rime ce qui l'anime. Ce qu'il faut, c'est un sentiment qui y mette du mouvement.
[ Nicolas Certenais ]
Nos poètes sont la gloire de la France, et leurs écrits immortels sont la plus brillante partie de notre langue. Tous les jours on les lit, on les apprend par cœur, et il serait bonteux d'ignorer les règles qu'ils ont suivies. Mais ce n'est pas seulement à cause de cela qu'il est bon d'étudier la versification ; l'un de nos plus éloquents prosateurs, Jean Jacques Rousseau, a dit avec raison qu'un des meilleurs moyens d'apprendre à bien écrire en prose, c'est de s'exercer à tourner des vers. Dans cet exercice, en effet, l'esprit s'assouplit à lamesure, l'oreille s'instruit à l'harmonie et la pensée parvient à se développer avec facilité sous les formes heureuses d'un style plus coulant, plus arrondi, plus doux, plus précis et plus vigoureux.



Formulaire de recherche d'une rime Trouver des rimes
Résultat de la recherche de rimes :
Saisissez simplement un mot pour trouver sa rime et validez sur Chercher.

Dictionnaire de rimes

Dico Rimes le dictionnaire de rimes, dictionnaire spécialisé, vous facilite l'écriture de rimes en permettant au poète de trouver facilement des mots dont les sonorités finales s'accordent.
Quelques recherches récentes de rimes par terminaison
rime en de | rime en la | rime en o | rime en i | rime en on | rime en in | rime en ou | rime en ence | rime en en | rime en our | rime en an | rime en er | rime en ice | rime en ysse | rime en yce | rime en u | rime en or | rime en age | rime en a | rime en isse | rime en y | rime en ien | rime en ine | rime en eur | rime en euf | rime en elle | rime en ette | rime en ique | rime en ère | rime en aire | rime en un | rime en eu | rime en e | rime en é | rime en è | rime en ionne |




Définition de la rime.

La rime a remplacé l'assonance médiévale en imposant cette reprise des sons consonantiques qui suivent éventuellement la dernière voyelle tonique : les poètes du XVIe siècle et leurs successeurs comme Malherbe ont par ailleurs défini peu à peu des règles contraignantes qui se sont imposées jusqu'à la fin du XIXe siècle et que l'analyse littéraire retient dans l'étude des rimes Il s'agit pour l'essentiel de leur disposition (rimes suivies, croisées, embrassées, mêlées), de leur richesse (on dit aussi de manière plus ambiguë leur qualité) déterminée par le nombre de sons communs (rime pauvre, suffisante, riche) et de leur genre associé au principe de l'alternance entre rimes masculines (= qui ne comportent pas de "e" final (ou -es, -ent)) et rimes féminines (= qui comportent ce -e final qui ne compte pas dans les syllabes). La rime est en poésie un jeu d'homophonie entre des phonèmes répétés à la fin de plusieurs de vers (c'est une forme d'homéotéleute). La rime est ainsi constituée par le retour de sonorités identiques, à commencer par la dernière voyelle tonique et des sons consonantiques qui la suivent s'ils existent, à la fin d'au moins deux vers.
Quelques rimes célèbres
Rimes uniquement masculines ou féminines avec alternance strophique
L’amour par terre (Verlaine, Les fêtes galantes) (strophe 1 masculine / strophe 2 féminine)
« Le vent de l'autre nuit a jeté bas l'Amour
Qui, dans le coin le plus mystérieux du parc,
Souriait en bandant malignement son arc,
Et dont l'aspect nous fit tant songer tout un jour !

Le vent de l'autre nuit l'a jeté bas ! Le marbre
Au souffle du matin tournoie, épars. C'est triste
De voir le piédestal, où le nom de l'artiste
Se lit péniblement parmi l'ombre d'un arbre. »
Rimes plates (A/A masc. – B/B féminine)
Verlaine, Les fêtes galantes

« Mystiques barcarolles,
Romances sans paroles,
Chère, puisque tes yeux,
Couleur des cieux, » A Clymène
Rimes croisées : (A masc./B fém./A/B)
Verlaine, Les fêtes galantes
« Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth et dansant et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques. » Clair de lune
« Calmes dans le demi-jour
Que les branches hautes font,
Pénétrons bien notre amour
De ce silence profond. »